LES BONNES CHOSES

le cours de BodyPump

Je ne suis pas sportive pour un sou mais je me fais violence

MON PREMIER ABONNEMENT À LA SALLE DE SPORT 

J'ai testé chaque machine, j'ai fait ma sélection et j'ai vite fait le tour. Ma salle de sport (celle-ci) était juste en bas de chez moi (je ne sais pas si c'était une bonne chose finalement) mais il n'était pas proposé d'autres cours collectifs que les cours de Zumba *tchic tchac boum* (ou bien des cours vidéo) alors j'ai fini par me lasser et, quand la saison est passée, j'ai laissé le sac de sport au placard.

MON PREMIER COURS COLLECTIF 

C'est avec les filles du bureau que j'ai repris mon entrainement (si on peut parler d'entrainement hein). Il y a une salle de sport pas loin qui propose un panel de cours collectifs intéressant ; pour ma séance d'essai : un cours de BodyPump, le mardi soir en sortant du travail. Une heure de mouvements de musculation (une barre sur les épaules, des poids aux bouts) calés sur le rythme de la musique, à une cadence de folie et tout ça sans répit (pas de pause, rien) ! Je suis ressortie de là les jambes en coton, obligée de m'agripper à la rampe pour ne pas descendre les escaliers sur le derrière. Le sur-lendemain, je découvre un nombre incalculable de muscles dont j'ignorais complètement l'existence (jusque sous les aisselles, ma parole !). Suite à cela, je me suis inscrite ; j'avais passé un bon moment malgré tout alors j'ai signé pour venir souffrir avec Lorenzo (le prof, en chair et en os - les cours vidéo non merci) tous les mardi soirs.

L'ABONNEMENT 

Le tarif est bien plus élevé que celui de la salle dans laquelle j'étais inscrite jusque-là (49,99€ vs 29,99€) alors je pèse le pour et le contre.
Je me dis qu'il serait plus facile pour moi d'aller à la salle de sport directement en sortant du bureau (à 15 minutes de marche) qu'après 1 heure de transport (pour rentrer, lessivée : une fois montée au 3ème étage sans ascenseur récupérer mon sac, c'est rare que je redescende pour aller m'entraîner) ; je me dis aussi que les horaires des cours collectifs seraient comme des rendez-vous à honorer, ce qui n'est pas le cas pour un cours vidéo que tu lances quand ça te chante ; je me dis surtout qu'avec les filles ce serait bien plus drôle que d'y aller en solo. 49,99€ pour un accès aux salles de sport des Cercles de La Forme dans tout Paris et un planning de cours varié, contre 29,99€ à toujours trouver mieux à faire, mon choix est fait.

118-218 TOUTOUYOUTOU 

On est plutôt régulières - avec mon binôme - mais on a un peu le bonnet d'âne (ou le nez rouge, je ne sais pas). On est présentes tous les mardi (quasiment) ; après, on n'est pas les premières de la classe, loin de là ; d'où le petit surnom *toutouyoutou*. On aime bien faire les enfants : on fait une pause quand le prof a le dos tourné, on s'étale sur le sol au lieu de faire la série de pompes (incapables de soulever notre poids de corps avec les petits bras qu'on a, même sur les genoux c'est compliqué), Lorenzo fait souvent les gros yeux parce qu'on rigole beaucoup (toujours de nous). Malgré ça, on s'applique a faire les exercices bien comme il faut et on constate les résultats, c'est pour ça qu'on y retourne. Les premiers temps, on souffre et on marche comme la fille qu'aurait pu avoir Robocop avec Calamity Jane, courbaturée de partout (de la tête aux pieds) ; mais à force de persévérance le corps se remet plus vite des courbatures et se tonifie vraiment, il se raffermit dans tout son ensemble.

C'est vrai qu'on soulève, quand même, moins lourds que tout le monde pour les exercices haut du corps ; en même temps, on va pas se mentir, l'objectif c'est pas les biscoteaux de Popeye mais plutôt le popotin de J.LO.

Les Cercles de la Forme, club Porte Maillot.

5

Leave a Comment

Comments (1)