mon rapport au sport

LES BONNES CHOSES

mon rapport au sport

Je ne suis pas sportive pour un sou …

LA PETITE HISTOIRE

J’ai toujours eu peur du ballon ; surtout depuis que j’ai perdu la moitié d’une dent en jouant à la balle aux prisonniers. J’ai souvent pensé que je pouvais rattraper et renvoyer cette fichue balle de volley mais, c’était plus fort que moi, au dernier moment je me désistais (un petit pas de côté *tchatchatcha*) ; pour cette raison, personne ne se battait pour m’avoir dans son équipe. À l’école, j’étais plutôt douée au badminton, mais c’est tout. Je priais pour me casser une jambe avant de partir en classe de neige. Je n’ai jamais appris à nager mais je sais flotter (autodidacte la fille).

ET maintenant

Je peux courir mais pas trop longtemps, ni trop vite, jamais seule et surtout pas en pleine forêt (je n’ai toujours pas compris le concept de la course d’orientation). Je joue volontiers au beach-volley – attention, je n’ai pas dit que j’étais douée. Encore aujourd’hui, la table de ping-pong est bien trop petite ; c’est pareil pour le court de tennis. Je suis inscrite à la salle de sport et je vais aux cours de BodyPump une fois par semaine (j’en parle ici). Par contre, je n’aime pas les mecs qui te reluquent comme si t’étais un bout de viande qui, de surcroît, ne saurait pas se servir des machines.

En vrai, j’ai toujours une bonne raison pour ne pas me fatiguer, ne pas transpirer ; je voudrais tout bien comme il faut sans bouger le petit doigt. Je crois que c’est trop demandé.

5

LES BONNES CHOSES

mon bobun aux crevettes

parce que c'est frais, exotique et pas compliqué.

LES INGRÉDIENTS

pour deux personnes

1 paquet de vermicelles de riz (ndlr : 250 grammes c'était beaucoup trop)
200 grammes de crevettes (à votre convenance, décortiquées ou pas)
1 concombre (je l'ai pris bio pour pouvoir garder la peau)
1 courgette (même chose)
1 paquet de pousses de soja (ou haricots mungo)
1 filet d'huile d'olive dans la poêle
des pistaches (pour changer mais ce sont des cacahuètes normalement)
de la salade Iceberg (la Batavia peut faire l'affaire)
et pour ceux qui aiment, on peut ajouter à ça :
1 carotte

de la coriandre
de la menthe fraiche
de l'échalote
du piment

POUR LA SAUCE

1 gousse d'ail (plus un peu d'ail en poudre pour ma part)
une pincée de poivre
de la sauce soja sucrée
de la sauce Nuoc Mam
de la sauce d'huître
quelques gouttes d'huile de sésame
de l'eau chaude

Lire plus

démissionner le jour de son anniversaire

EXPÉRIENCES

démissionner le jour de son anniversaire

POST-BAC

Sur les bancs de l’école Estienne, je me demande bien ce que je fais ici (en BTS Édition) : des calculs, des mathématiques, des schémas… mais j’ai persévéré parce qu’il y avait aussi, et heureusement, de la retouche photo, du design graphique, de l’art plastique.

CDD, c’en est ASSEZ

Sortie de l’école – le BTS en poche, j’ai enchaîné les contrats à durée déterminée. Jusqu’au jour où j’ai migré : je suis passée chef de fabrication (en CDI) dans un petit groupe de presse qui rachetait les titres vendus par Lagardère, où j’étais assistante en CDD. Vocabulaire : un chef de fabrication est une sorte de chef d’orchestre (dixit monsieur Momo, professeur à l’école Estienne). Il doit savoir jongler avec les informations qu’il tient des équipes de rédaction et des équipes de production (papetier, imprimeur, brocheur) en suivant un planning de livraisons établi afin de d’assurer le bon suivi de fabrication d’un magazine (ça marche aussi pour les livres). Pas du domaine de l’art graphique, donc.

EN CDI, OUI MAIS

Je me suis retrouvée en binôme avec BAM (monsieur le directeur de la fabrication) : sosie du célèbre Hugh Laurie, avec des bouclettes sur la tête, un t-shirt underground sur le dos et une paire de Converses aux pieds. Deux pour assurer la fabrication de presque 20 titres, c’était folklo mais qu’est-ce qu’on a rit. J’ai beaucoup appris (à gérer mon stress inné entre autre) mais, après 1 an et demi, j’avais fait le tour et j’avais envie de remonter d’un cran la chaîne graphique.

J’avais, autrefois, travaillé au studio PAO (publication assistée par ordinateur) au Figaro – pendant 3 mois – et j’avais adoré ça.

PATATRA – le coup de pied au cul

J’ai reçu un coup de téléphone, la semaine avant celle de mon anniversaire. Au bout du fil, on me demande si ça me dirait d’intégrer le studio d’une agence créative spécialisée dans le domaine du luxe (parfumerie et cosmétique) ; on voulait me débaucher. J’étais dans tous mes états : surprise, déboussolée, flattée, chamboulée, ravie mais pétrifiée. J’étais restée en contact avec S. – mon chef de studio au Figaro, désormais chez Dior et – client de cette agence qui me proposait un poste ; il leur avait parlé de moi. De l’importance de toujours donner le meilleur de soi aurait dit monsieur Momo. 

Continue reading

enchantée

HUMEUR

enchantée

Parce que ceci explique cela.

J’ai 27 ans depuis peu. Je suis pacsée depuis 1 an et demi, en couple depuis 10 ans déjà, deux bébés chats à charge (bientôt 3 ?). Je suis myope comme une taupe. Je ne mange plus de viande. Je ne sais pas marcher en talons aiguilles. Je n’ai jamais touché une cigarette de ma vie et je n’en suis pas peu fière. J’aimerais me tricoter un très grand plaid alors j’apprends. J’adore la soupe : veloutée ou façon minestrone mais jamais juste moulinée. Je ne fête pas la Saint-Valentin le 14 février mais le 2 mai. Je ne porte qu’une boucle d’oreille à la fois, à l’oreille gauche depuis que j’ai cette petite flèche plantée dans le cartilage de mon oreille droite. J’ai une montre Daniel Wellington™ au poignet ; j’ai échangé le bracelet de base contre un bracelet Charlie Watch© histoire d’avoir un modèle sur mesure (Chez Maman dans le Marais). Je bois du thé à longueur de journée et je pourrais passer mes nuits sur Youtube, à regarder les vidéos des reprises de chansons qui valent au moins la version originale et des lives acoustiques qui font se dresser les poils. Je ne porte pas qu’un seul parfum (bien quatre ou cinq pour dire vrai) mais j’ai mon petit préféré : Jeanne de Lanvin – *pshit* : un litchi en fleurs – et je l’aime d’autant plus que je n’ai rencontré, jusqu’à lors, personne qui le porte. Je me suis longtemps gardée de croquer dans la Pomme (j’assume le jeu de mot pourri) mais j’ai fini par céder à la tentation : petit iPhone SE sera mon fidèle partenaire pour illustrer chacun de mes articles sur minitongue.com, toujours une jolie coque sur le dos que je m’amuse à changer tous les quatre matins. Je ne suis pas sportive pour un sou mais je me fais violence. Je ne regarde ni The Walking Dead ni Game of Thrones et je sais que je vais en décevoir plus d’un(e), mais : trop plein de sang, de plaies béantes et de couteau dans le ventre dos ; à côté de ça, je suis complètement fan de Grey’s Anatomy (je suis d’une logique imparable, je sais). Je n’ai pas lu la saga des Fifty Shades of Grey. Je suis de nature curieuse ; j’aime aller voir ailleurs si j’y suis. Je mousse quand il pleut. Dans une autre vie, j’étais membre de la tribu Powhatans, fille de Wahunsunacock. Je suis du genre naïve mais je me soigne. Quand je serai grande, j’aurai un chien-loup géant, une chèvre rousse et un cochon nain dans mon jardin ; en attendant je cherche – avec le Chéri – à investir sans trop m’éloigner de Paris ; on n’y est pas encore et j’ai déjà hâte de pouvoir aménager, décorer et remplir d’amour & de rires cet endroit (un peu comme ce blog ). J’aime dessiner des esperluettes plutôt que d’écrire « et », je m’en suis d’ailleurs fait tatouer une au-dessus du coude gauche. J’aime les phrases à rallonge, qu’elles s’enchaînent sans queue ni tête. Je pense que ce long paragraphe annonce un peu la couleur minitongue : ceci explique(ra) cela et  j’en suis enchantée.

 5

À PROPOS

moi, c’est Angélique.

J'arrive, ma paire de Minnetonka aux pieds - comme toujours, nuit et jour, contre vents et marées (c'est d'où je tire le nom de ce blog ... c'est une longue histoire) *tchic tchac*.

Je me lance : un blog de plus sur la toile, le mien. Toujours un train de retard la fille, c'est regrettable : une vraie lubie de ne pas vouloir faire comme tout le monde qui ne mène à rien puisque je finis inévitablement par craquer. Mais attention ! je trouve toujours le moyen de faire autrement.

« Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne. » 
Colette

J'ai un avis sur tout, on dit que j'ai bon goût (sans prétention aucune) et la langue (tongue in english, vous saisissez ?) bien pendue ; bien qu'elle se délie plus facilement – plus joliment aussi (dit-on) – à l'écrit qu'à l'oral (le comble). Du coup, je débarque et je compte aborder, ici, tout un tas de sujets : beauté, bien-être, modelifestyle comme on dit ; raconter mes voyages à l'autre bout du monde (ou pas), mes week-ends par-delà les frontières ; partager mes expériences, mes humeurs ; mes lectures aussi (ma passion des livres dont on parle trop peu) et des covers & lives qui pourraient passer inaperçus alors qu'ils valent vraiment le coup d'oeil, par exemple. Je ne connais pas les règles du jeu, s'il en existe même (?) ... pas sûr que je les suive de toute manière ! On verra ce que ça donne, j'espère que ça vous plaira.

 4