deux mois en Thaïlande


mardi 22 janvier 2019 : nouveau départ

Un nouveau départ consiste à débarquer le 23 janvier à Krabi, changement de vie. Depuis Paris, ne réserver que les quatre premières nuits du périple à venir / avenir. Ao Luek Paradise, village nature. Ça implique des voisins Belges, Écossais, Norvégiens, Bulgares, Indiens, Chinois et Espagnols. C’est installer Polarsteps. Tout autour de nous : des montagnes de forêts qui grattent presque le ciel. Dans les rues : de la mangue, de la noix de coco, des épis de maïs, de superbes lady boys aussi, des (meutes de) chiens errants et des chats la queue en moins. C’est arrêter de regarder ses pieds pour regarder tout le reste. C’est partir à l’aventure, se jeter à l’eau en pleine nuit et virevolter au milieu du plancton qui clignotte. C’est se sentir vivant sur une dune de sable au milieu de l’océan. C’est manger de la soupe par 35°C et goûter à l’alcool de riz, particulier. C’est aussi s’essayer au shampoing solide, et l’adopter. C’est oublier son téléphone à bord du minibus, demander de l’aide, langage des signes ; c’est récupérer son téléphone sans encombre. C’est apprendre à faire confiance aux gens, arrêter de se méfier de tout et de tout le monde. C’est souffler, respirer, expirer et s’inspirer.


les montagnes de forêt qui grattent presque le ciel | Krabi en Thaïlande

Sur l’île de Koh Lanta, pas de Denis Brogniart ni d’épreuve de confort ou d’immunité mais Sam, 67 ans, avec qui on parlera méditation, bonheur et épanouissement personnel. C’est dans  sa maison faite de petits riens, fenêtres ouvertes sur la jungle, qu’on posera nos sacs. On louera un scooter sans l’option tableau de bord et on ira voir où le vent nous mène, libres. On rencontrera les (premiers) sourires des gens d’ici, tellement vrais. On goûtera au pad thaï : celui de la mamma, number one. On déménagera pour se rapprocher de la mer. Au petit matin, séance d’abdos avec Sissy, au bord de l’eau. On constatera combien le monde est petit quand on croisera Anthony du lycée Guillaume Budé et Daniel du collège Sainte-Thérèse. On ira faire le tour de l’île et perdre le nord deux fois, complètement à l’ouest. Match de football improvisé sur la plage avec les gamins qui n’attendaient que ça. On déménagera à nouveau, chez Bee Bee les pieds dans l’eau, toujours plus près des étoiles (de mer). On aura passé presque 8 jours sur l’île des aventuriers.

selfie de couple | équipés pour une virée en scooter à Koh Lanta - Thaïlande
épi de maïs | street food en Thaïlande

À Koh Tao, on aura vu se lever le soleil après une nuit de traversée en bateau, toujours vivants. J’aurais fêté mon anniversaire 11 mètres sous l’eau turquoise : un feu d’artifices de poissons de toutes les couleurs. 

À Chumphon, on aura fait du stop pour la toute première fois et dormi chez Tom comme à la maison. On se sera fait réveiller par les coqs, on aura visité une dizaine de temples bouddhistes par jour, croisé des singes à l’arrière d’une cargaison de noix de coco, admiré d’en bas les bouddhas géants.

à Chumphon | chez Tom
autostop | Chumphon en Thaïlande
backpacker | Google Maps

Partir à l’aventure, c’est prendre le train jusqu’à Hua Hin, dîner sur le marché de nuit, tomber en panne avec le scooter, batterie faible. C’est aussi des soirées Netflix avec une brioche du 7eleven ou des Pocky aux amandes

Chatuchak market

À Bangkok, on commandera nos tuktuk comme on commande un Uber, via Grab. On ira faire du pédalo sur le lac du parc Lumpini (comme Natacha), écrin de verdure avec toutes les tours tout autour. On longera les bidons-villes (les khlongs) à bord d’un bateau qui fume noir, dans les coulisses. On visitera le plus grand marché du monde : Chatuchak ; on fera alors le constat qu’il est possible de tout quitter, de débarquer ici les mains dans les poches et de s’équiper entièrement là. On aura la chance de vivre la plus grande fête en l’honneur de Bouddha, au pied de la cloche en or et on s’amusera à jouer une heure au roi du silence, ébahis. On parcourra la fameuse / sulfureuse Khao San Road : les scorpions grillés, un crocodile au barbecue, les ballons de gaz hilarant, toujours plus, pour quoi faire ? On s’offrira un massage thaïlandais, on ressortira chewing-gum. 

Plus haut : la rivière Kwaï et Kanchanaburi. On longera le fameux chemin de fer, vertigineuxOn visitera la cité de Sukhothaï à vélo, en slalomant entre les vaches et leurs longues oreilles. Je décréterai que Bouddha est / était une femme. On sera invités à danser dans le cortège en l’honneur de jeunes hommes, futurs moines. On aura appris à être curieux. On visitera une boulangerie, très loin de Paris. On goûtera au fruit du tamarinier, dans l’arbre. On préparera les feuilles de tabac au séchage, on s’essaiera à fumer, juste comme ça. On observera de loin la cérémonie de crémation d’un défunt, en musique. On rencontrera le cochon porte-bonheur du village, aussi chanceux qu’il porte chance. 

Kanchanaburi | sur les rails du chemin fer de la mort
Kanchanaburi | sur les rails du chemin fer de la mort

C’est à Chiang Mai – chez Caroline & Étienne – qu’on expérimentera le concept du couch surfing, bonne pioche. On se référera aux arbres numérotés pour s’y retrouver. On passera sept jours dans la jungle, auprès de cinq éléphants rescapés du tourisme animal / du cirque / d’expéditions sur les terrains minés / et j’en passe. Pas de bain de boue du matin jusqu’au soir, pas de coups de brosse du tout, pas de balade sur leur dos, pas de chaines, juste des étoiles plein les yeux. On visitera l’école du village, les enfants. On constatera – consternés – que la pollution plastique est partout, jusqu’au coeur de cette forêt sauvage. On apprendra aux voisins (Australiens, Américains et Thaïlandais) à jouer au UNO et à la bataille Corse ; on y jouera tous les soirs à la belle étoile. On recevra un bracelet – de la part du chef du village – blanc comme les cheveux qu’il nous souhaite d’avoir, avec le temps, sur toute la tête et le bonheur qui va avec.

Journey to Freedom | Elephant Nature Park
Journey to Freedom | Elephant Nature Park
Journey to Freedom | Elephant Nature Park
Journey to Freedom | Elephant Nature Park
Journey to Freedom | volontariat à l'école maternelle - portrait
Journey to Freedom | volontariat à l'école maternelle - photo de classe

On aura vécu 15 jours chez Brite, à Chiang Mai (toujours), en famille : avec la mamie, la maman, le papa, la petite soeur et la petite chose. On aura adopté le masque et oublié la vraie couleur du ciel, en pleine saison des maudits brûlis. On mangera des nouilles au boeuf sans boeuf (#vegan). On aura fêté l’anniversaire de la maman : à préparer des bonbons de riz gluant ensemble, à les emballer dans des feuilles de bananier pour les offrir aux moines. On aura relâché un poisson dans la rivière en formulant un voeu pour l’occasion. On aura aussi inscrit nos initiales sur un morceau de tuile qui servira à la construction d’un temple, sur le toit du monde. On aura visité le parc et le temple préférés de Brite : il nous aura initié aux bâtons magiques, prémonitoires. On aura crevé un pneu tard le soir, appelé un dépanneur, demandé une facture et fait une photo de lui avec le pneu crevé dans une main, les sous dans l’autre en guise de. Après les pad thaï, on aura gouté tous les pad see ew de la ville. On aura laissé filer le temps sur un rooftop. On aura célébré le nouvel an bouddhiste, bataille d’eau géante dans les rues : s’arroser pour se souhaiter le meilleur.  On se sera baigné dans un grand canyon, aussi vrai que nature. On aura fait trois fois le marché du samedi, statues de sel à 18h pour le Roi. On aura visité un temple tout blanc, flippant ; un autre tout bleu avant de prendre la route pour le Laos.

Wat Rong Suea Ten - Temple Bleu à Chiang Rai | Thaïlande
Sukhothaï en Thaïlande | inscrite patrimoine mondial de l'humanité
anniversaire bouddhiste | Chiang Mai en Thaïlande
chez Brite | selfie des familles

LÉXIQUE PHONÉTIQUE :

Kop Koun Kaah / Kaap :  bonjour
Sawadi Kaah / Kaap :  
merci
Tchaï : oui
Mae Ao : non
Nit Noï : un petit peu
Fan’di / Fan’wan : 
bonne nuit / fais de beaux rêves

Koun pein kohn français chai mae ?  :
Est-ce que tu es français ? 

Nôn : un
Saun’t : deux
Kaï : omelette
Kao Neo : (le fameux) sticky rice
Mae pet : pas trop piquant
Mae sae / kin n’nea : sans viande
Paa : poisson

 

PS :  34€ de réduction sur votre première réservation via Airbnb juste ici.

Et encore plus d’images du voyage
sur mon compte Instagram

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.