AU-DELÀ EXPÉRIENCES

Thaïlande, semaine 1 : Ao Luek, Ao Nang, Raylay, Koh Lanta

Voilà mon journal de bord, tel quel.

Départ de Paris le 22 janvier, arrivée à Krabi le 23.

ALLER SIMPLE

AU DÉPART - LE 22 JANVIER

Soirée vin/fromages/bon pain la veille. Au revoir tout le monde, on prend notre (en)vol à 11h45 le lendemain, les bouchons du matin et la neige, on s’en va à 6h30 direction Roissy Charles de Gaulle. Avant le décollage, dégivrage. Escale de 4 heures à Oslo n’en compte plus que 2. Joli l’aéroport, chers le sandwich. À bord du gros avion, Walter Mitty. 

À L'ARRIVÉE - LE 23 JANVIER

Krabi, chaleur et patience : contrôle d’identité, passeport, tampon. ATM (distributeur de billets) avec N26 (pas de commission) et carte SIM True Move, pas tout à fait 12 euros (450 bath) tout illimité pour 1 mois complet (on n’a pas trouvé mieux en ville). Chauffeur tout sourire ; une affichette et nos noms dessus, comme dans les films. Direction Ao Luek, presque 45 minutes de route.

Ao Luek Paradise

Une hutte réservée via Airbnb, deux étages, un ruisseau, une terrasse, un balcon, un petit frigo, un pack d’eau, du linge de lit et de bain qui sent bon (vraiment trop bon), les moustiquaires et les montagnes tout autour, du vert. À l’étage, un matelas double au sol ; au rez-de-chaussée, trois lits simples, à deux dans celui du milieu, ensemble c’est tout. 12,50 euros la nuit chacun (presque 440 bath), petit déjeuner inclus. Zack à l’accueil (mais pas que), breton, vit depuis 8 ans en Thaïlande.

Un pick-up, tous à l’arrière, cheveux au vent pour aller manger pas loin, au bord de l’eau (on apprendra trop tard qu’il est possible de sauter dans l’étang), petite bicoque, du piment, de la bière à la place de l’eau. Le pick-up, trois personnes avec nous, deux en lune de miel, ils reviennent de la jungle pool (piscine naturelle au coeur de la jungle), ils habitent aussi au Paradise. À peine arrivés, déjà repartis, Zack au volant, direction la jungle pool. Un groupe de gamins d’ici, une tyrolienne, l’eau douce, les poissons, la jungle tout autour. Sur le retour, à pieds, des maisons, des gens devant, des sourires, les premiers. Une douche à l’eau de pluie, fraiche. Les guirlandes de lumières, les lampions, la musique, un jus de passion au bar, des questions, des réponses, des rencontres, des Écossais, des Norvégiens, des Indiens, des Chinois, des Espagnols, un diner aux saveurs locales, un buffet (140 bath par personne soit 4 euros), des options végétariennes, une grande table, tout le monde autour, le partage. La fatigue, un shot de tequila, à 22h les dents / pipi et au lit.

AO LUEK - LE 24 JANVIER

Debouts à 9h, petit déjeuner, pain de mie grillé, pastèque jaune et confiture bien trop sucrée. L’ami chauffeur (celui-là même qui nous récupérait à l’aéroport), à 11h, direction Ao Nang, 1900 bath aller/retour (après le couché du soleil, compliqué de trouver un chauffeur qui veuille faire une demie heure de trajet jusqu’Ao Luek alors tarif spécial) soit 54 euros au total à 4 (peut mieux faire). Petit bateau, navette, 200 bath par personne aller/retour (5 euros et quelques) pour rejoindre Raylay Beach, ces rochers verdoyants qui sortent de nul part, des touristes, au restaurant : le tarif en vigueur pour les touristes en maillot de bain (2400 bath au total soit près de 17 euros par tête – plus jamais). Une soupe de riz par 35°C, un jus de pastèque, ma nouvelle passion. Un mariage sur la plage. Dernière navette à 17h sur le papier, la dame au guichet disait 18 il me semble, dans le doute. 

Couché du soleil à Ao Nang, ciel rose. Street food, des nouilles sautées pour 80 bath (soit 2,30 euros), un épi de maïs offert et un smoothie fruit de la passion à 40 bath soit 1 euro et des poussières. Des ladyboy endimanché(e)s, Antoine et son t-shirt Jurassic Park se fait remarquer. Des chiens errants en meute, retour à l’état sauvage, pas féroces. Rentrés, Zack et Flavien (nouveau dans l’équipe) derrière le bar, tout le monde autour, parties de pétanque, alcool de riz et jus de passion. Plus que nous 4 et eux 2 : blind test, blagues, anecdotes, moustiquettes et liqueur de scorpion. Couchés à 3h30.

AO LUEK - LE 24 JANVIER​

Réveil à 9h00 et petit déjeuner express pour travailler une petite heure sur le projet en cours (puisque je suis désormais graphiste à mon compte, mais pas que) avant le boat trip (supervisé par Zack) : 850 bath par personne picnic inclu (soit moins de 25 euros). Navette direction le petit port, petit village sur pilotis, embarquement sur petite gondole de fortune. 

D’abord : grotte, falaise et piscine secrète. Deux sauts dans le vide, une excursion par dessous (des vagues, des pierres, qui s’y frotte s’y pique – tout le monde n’en sortira pas indemne, mes jambes s’en souviennent encore) pour rejoindre la piscine secrète (naturelle) au milieu de ces gros rochers verts sortis de nul part. Ensuite : plage(s) secrète(s) et picnic. Trois gros cailloux verts et derrière : une plage secrète, juste assez grande pour nous. Picnic à l’ombre des palmiers, les pieds dans l’eau. Explorer, deux autres plages encore plus secrètes, de l’autre côté, traversée sur le dos d’Antoine, le téléphone dans une main en l’air. Puis, mangroves et chauves-souris. La tête à l’envers, par centaine (de milliers ?), impressionnant. Au beau milieu de nul part, une dune de sable, un aigle, une étoile de mer, un couché de soleil. Et enfin, le plancton. Nuit noire, moteur à l’arrêt, on saute : des paillettes, magie, le plancton scintille comme pour briller plus fort que les étoiles dans le ciel.

Vendredi c’est barbecue, convivial, dernière soirée en familleOn organise la suite : Koh Lanta, le trajet, le logement, le sac à dos. 

KOH LANTA - LE 26 JANVIER

Ce n’est qu’un au revoir, bon vent & bon voyage, on ne nous veut que du bien. Pour rejoindre Koh Lanta : une navette jusqu’à la station de bus de Ao Luek (gratuite), une autre depuis la station jusque celle de Krabi Town (100 bath / 2,85 €)*, un minivan jusque Koh Lanta (250 baths / 7€) pendant 3 heures (le véhicule monte sur une espèce de plateforme à moteur qui fait le lien entre le continent et l’île). Le minivan nous accompagne jusque chez Sam, notre nouvel hôte pour les 2 nuits à venir. 

* le téléphone d’Antoine laissé à bord du minivan, personne ne parle assez bien anglais pour se comprendre mais élan de solidarité, tous les chauffeurs présents au téléphone arrivent à joindre le chauffeur du dit van, il a le téléphone. L’un d’eux se propose d’accompagner Antoine jusqu’au chauffeur et d’être revenus pour 13h : heure du départ du second minivan pour Koh Lanta. En attendant, un petit garçon Thaï nous interpelle, nous invite au cinéma (petit endroit aménagé dans la gare routière où deux écrans sont suspendus et 5 ou 6 rangées de sièges placés en face), joue sur le téléphone de Julien, regarde les vidéos de Jurassic Park avec lui, son petit sac rempli de dinosaures en plastiques, adorable.

Yim Med – chez Sam

L’endroit est très atypique, bricolé comme j’aurais presque pu le faire. Fait de tout et de tout petits riens, il prend forme grâce à divers éléments qui auraient – sans cela – jonchés le sol je crois : Sam explique, tout est de seconde main, l’endroit est aménagé comme pourrait l’être la maison d’un Thaï ici, l’espace est réparti pour que toutes les énergies circulent comme il faut. Dans la première salle-de-bain (il y en a deux) et dans une des chambres : fenêtres ouvertes sur la jungle, nos voisins les singes. Réservé, la veille pour le lendemain, via Airbnb

Dîner chez des amis de Sam pas loin, pas de nom, une devanture jaune et la mention Noodles. 25 minutes de marche, une dame tout sourire (encore une), menu local, tout à 80 bath (2,30€), la dame nous conseille ça et ça, on lui fait confiance, tout est trop bon. Mamie au fourneau, papi nous offre des fruits au dessert : indéterminé, un goût de bonbon Haribo à la banane et une texture de mangue. Un tuktuk pour rentrer, 100 bath à 4 dedans, le chauffeur nous énonce tous les mots français qu’il connait. 

KOH LANTA - LE 27 JANVIER

Le lendemain, Sam s’est chargé de la location des scooters (200 bath le scooter, on monte à deux dessus), explorer. On cherche un endroit où dormir le lendemain soir (parce que tout ne se réserve pas en ligne), en bord de mer : le Bee Bee Bungalow complet, chez Mama juste derrière on book une nuit pour voir, sans même visiter le bungalow en question à 900 bath la nuit / 4. Direction la Lanta Secret Beach (à 3 minutes en scooter, notre préférée), juste nous, l’eau claire, les poissons, les oursins géants & les méduses invisibles ; une sieste au soleil les joues roses, petit creux : pancake thaï. Ce soir les singes jouent à cache-cache dans la jungle, presque dans la chambre.

NB : Le pancake thaï n’a rien d’un pancake tel qu’on le connait. 

KOH LANTA - LE 28 JANVIER

Ce matin, on charge les scooters pour transférer tous les sacs chez Mama, plusieurs aller-retours, on rend les scooters à 11h. Sam nous convie à manger un peu de riz sucré à la coco – que Kim a préparé pour nous – et de l’ananas, avec ça un peu de nourriture spirituelle. Sam dit avoir compris le sens réel de la vie à 60 ans, il y a 7 ans ; il cherche maintenant à passer le mot. La clef étant de cesser de faire 2 choses à la fois, chaque chose en son temps. Il nous donne des leçons de marketing, de management, des leçons de vie au coeur de la jungle, sur une île dont on peu faire le tour en 2 heures, loin de tout, il a tout compris. 

chez Mama

Le bungalow est prêt : 2 grands matelas au sol, 2 belles moustiquaires, une grande salle de bain, la plage à 100 mètres, rien de plus rien de moins, juste ce qu’il faut. On déjeune chez Mama du coup, bébé pas loin : pad thaï (mon premier, le meilleur) à 80 bath et thé glacé maison à 30 bath. 

Comme le monde est petit, un copain de classe d’Antoine (à l’école, au collège) – Daniel – arrive sur Koh Lanta lui aussi, il nous rejoint avec sa cousine Aurélie. On passe la journée et la suivante tous ensemble. Ce soir, je goûte au mango sticky rice : de la mangue avec du riz gluant au lait de coco concentré (je dirais), c’est trop bon et c’est 40 bath. 

KOH LANTA - LE 29 JANVIER

Ce matin c’est 10 minutes d’abdo sur la plage avec Sissy avant d’aller voir le sud de l’île avec Daniel et Aurélie. Chez Bee Bee, un bungalow de libre pour nous : transfert des sacs de chez Mama chez Bee Bee, hop. 

En route, le GPS fait des siennes et on se retrouve dans le nord ; demi-tour et 45 minutes plus tard (au lieu de 25) on retrouve le binôme sur la Bamboo Bay, seuls au monde. On fera la Khlong Chak Waterfall une autre fois. Une balle de foot, un match improvisé, des garçons d’ici et d’ailleurs, langage universel, tout comme la danse, la musique, magique. Couché de soleil sur pilotis, joyeux anniversaire Betty.

KOH LANTA - LE 30 JANVIER

Petit déjeuner les pieds dans l’eau chez Bee Bee, jus d’orange : mauvais plan (un peu partout ici, comme à Bali). Aujourd’hui, on va dans le nord (le petit aperçu hier nous a donné envie), jusque Koh Lanta Noi (Mama disait que c’était encore sauvage, des locaux, pas de touristes) : des chèvres, des vaches, des poulettes en famille, de petits chats, des chiens errants, un éléphant dans la remorque d’un camion-benne (envie de pleurer). Avant le pont, un marché on ne peut plus local, vivant ; peu parlent anglais, certains le comprennent, d’autres non, langage des signes. 

Pour goûter, une brochette de petits oeufs, du riz cuit au vin rouge, des pancakes fourrés à la coco. Manger en marchant, les gens achètent ou échangent ça et là et mangent tous ensemble autour d’une grande table au coeur du marché, envie de se joindre à eux, ne pas oser ; la prochaine fois (il y en aura). 

Chaleur, sur l’île du nord, à priori pas de plages, des mangroves, alors demi-tour sur Koh Lanta Yai (du sud) pour un bain de mer à Klong Dao Beach : très (trop) grande, au pied de plusieurs résidences chics, pas fan. Le vent souffle, le ventre gronde. 

Ce soir, rendez-vous avec Marie (amie d’une amie de Jenna) aussi sur Koh Lanta, on ne se connait pas mais pourquoi pas ? Marie arrive accompagnée, Anthony était au lycée avec moi, le monde est si petit ! Gyn Tonic à 60 baths (1,70€) chez LM Tropics Bar & Restaurant, couché du soleil. Huit mois qu’ils sont partis en tour du monde, après l’Amérique Latine et la Nouvelle-Zélande, l’Asie ; rêver encore. 

Manger dans un petit boui-boui sur le bas côté, une petite dame, plus de toit, une bâche à la place, presque tout à 60 baths. Passage obligé au 7 eleven (supermarché), acheter de quoi manger demain matin en pyjama sur la plage : du pain de mie complet (37 baths : un petit peu plus d’1€) et du miel. 

De retour au bungalow, laisser les lumières allumées en partant pour faire fuir les blattes et – à défaut – attirer un essaim de guêpes géantes. S’enfermer sous la moustiquaire, enfiler un sweat à capuche, éteindre les lampes, fuir, attendre. Travailler les pieds dans le sable, se faire dévorer par les puces. Bonne nuit.

Nous avons envisagé la première étape du voyage comme des vacances, le temps de prendre nos marques. Au programme, il est question d’en prendre plein les yeux et de dorer un peu nos visages pâles avant de partir à l’aventure, pure et dure. Depuis Koh Lanta, on tient nos comptes : 600 bath par jour tout compris (soit un peu plus de 15 euros) et ça fonctionne plutôt bien.
Affaire à suivre. 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.